Et si prévenir le burn-out des Dirigeants permettait d’éviter la surchauffe des organisations ?

Le burn-out se caractérise, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), par un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle, entraînant une impression de surchauffe. Le burn-out résulterait, encore selon l’OMS, des transformations rapides liées au monde du travail : globalisation des marchés, compétitivité, développement des technologies de l’information, précarité d’emploi…

Ce niveau de stress élevé, qui indique, à l’évidence, un déséquilibre entre la pression subie et les ressources disponibles, reste analysé à l’échelon des collaborateurs. Dans les discours, il s’agirait de prévenir ce sentiment de surchauffe ressenti par ces derniers à travers des actions de meilleur management : encadrants et Dirigeants devraient s’atteler à revoir et à réguler les charges de travail, à veiller à une meilleure autonomie de chacun, à reconnaître les efforts accomplis (salaire, estime, respect, etc.), à soutenir les équipes, à valoriser la communication…

La surchauffe des Dirigeants, en revanche, reste un phénomène rarement exploré. Les représentations sociales convergent largement en la matière : de par leur position, Dirigeants et managers sont supposés non seulement anticiper et gérer leur propre surchauffe et celle de leur organisation, mais aussi développer une vision stratégique favorisant le recul indispensable à toute bonne gouvernance.

Si cette conception rassure, sur le terrain les faits diffèrent. Ignorer le burn-out des Dirigeants peut conduire à des risques importants, tant pour l’entreprise que pour ses collaborateurs : approche tactique au détriment d’une vision stratégique, organisation non calibrée, gestion financière aléatoire, management humain sous tension, prises de position fluctuantes.

En comparaison des menaces qui pèsent sur le reste des équipes, les sources de tension propres aux Dirigeants sont à la fois plus nombreuses et plus intenses : sur les plans stratégique, financier, juridique, organisationnel et humain… En situation de crise au sommet, reposent sur leurs épaules plusieurs défis : les injonctions paradoxales sont développées à leur maximum, les attentes d’obtention de résultats atteignent des sommets, leadership et charisme sont d’autant plus nécessaires au pilotage.

S’intéresser d’abord à la surchauffe potentielle des Dirigeants et Managers bénéficierait, à nos yeux, à l’entreprise, mais aussi à ses collaborateurs. Une telle attention permettrait une meilleure prévention et contribuerait à effacer les sources de tension considérées les plus importantes. Une fois identifiées les principales sources de risques propres aux Dirigeants et Managers, pourquoi ne pas établir un plan de route opérationnel à suivre en Comité de Direction ?

Les répercussions sur les aspects stratégiques, financiers, organisationnels et humains, ne pourraient être que positives. En effet, sans résolution de la surchauffe Directionnelle, il est difficile, voire impossible, d’envisager une prise de conscience du même syndrome de burn-out qui frappe tout autant les collaborateurs et leurs équipes.

 

QUI SOMMES-NOUS ?

Nous accompagnons les entreprises dans l’élaboration de diagnostics des risques psychosociaux afin d’anticiper les risques humains et organisationnels dans le cadre de projets stratégiques : réorganisations, fusions, acquisitions, gestion de filiales en difficulté, fortes croissances, etc.

Accompagnement des situations stratégiques sensibles en entreprise et dans les organisations.
En Europe et dans le monde entier.
Les Associés Mission d’Artélie ont une longue expérience terrain des organisations et savent s’adapter à toutes situations complexes.
Artélie travaille en partenariat avec d’autres experts (restructurations, acquisitions, communication de crise…) afin de proposer aux clients une valeur ajoutée maximum et intégrée.

Retrouvez-moi sur mon site internet où je partage mes expertises et mes expériences www.artelieconseil.com