Debriefing avant un audit des risques psychosociaux

Notre quotidien est le suivant : cette semaine, une entreprise s’apprête à annoncer sa réorganisation. Suite à cela, il vient de nous être demandé un audit des risques psychosociaux, puis un audit des impacts humains suite à cette réoganisation. Il va nous falloir évaluer le changement des conditions de travail des personnes qui vont être réorganisées ou de celles dont les postes vont être supprimés…

7ème vidéo de la série “risques psychosociaux”, par Bénédicte Haubold, experte en risques psychosociaux (RPS) et fondatrice du cabinet Artélie Conseil.

Il nous faut donc évaluer le changement des conditions de travail :

  • Soit des personnes qui vont être réorganisées,
  • Soit de celles dont les postes vont être supprimés.

Cela supposerait donc, en théorie, un certain nombre d’entretiens en tête-à-tête avec ces personnes. Tout d’abord, afin de comprendre leurs conditions de travail actuelles, puis de pouvoir estimer l’impact de ces changements.

Mais nous sommes obligés de le faire avec un nombre assez limité de personnes. Alors pourquoi les entreprises nous demandent ce type de mission ? C’est avant tout parce que les représentants du personnel et/ou les membres du CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) peuvent bloquer la réorganisation. C’est souvent le cas lorsque l’entreprise n’est pas en mesure elle-même de montrer qu’elle a préalablement évalué les impacts humains.

Dans un premier temps, nous allons donc essayer de sauver ce qui l’être, à savoir travailler efficacement, essayer de repérer les grandes zones de risques pour les indiquer dans la note qui sera délivrée aux représentants du personnel.

audit des risques psychosociaux

Site internet www.artelieconseil.com

Retrouvez toutes mes vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCBIcBs5POY5sKd58vanRYIQ